Radio : émissions 2014

Les dossiers de Convergence : « Mal logement, un manque de volonté politique ? » et « Quand la pauvreté gâche la vie des enfants »

Téléchargez l’émission du 13 janvier avec Fabienne Chiche et Olivier Vilain
Ecoutez l’émission du 13 janvier avec Fabienne Chiche et Olivier Vilain

convergence_334-tableau_enfantsFabienne Chiche, la directrice des rédaction des publications du secours populaire, et Olivier Vilain, journaliste du magazine Convergence nous présentent les deux derniers dossiers qu’ils ont consacré, au mal logement et aux conséquences de la pauvreté sur les enfants.

Le logement, un droit humain dans l’impasse

Loyers inabordables, appartements indignes, pénurie de l’habitat… Autant de maux privant les plus fragiles d’un domicile décent et qui exigent une volonté politique ferme, celle de garantir à tous le droit d’avoir un toit. Plus de 8,2 millions de Français souffrent de la crise du logement, selon le dernier rapport de la Fondation Abbé-Pierre, publié en février 2013. La Fondation distingue deux groupes, les « mal-logés », 3,6 millions de personnes, et les « personnes en situation de fragilité », la majorité. Parmi ces derniers, on compte les propriétaires en difficulté occupant un logement dans une copropriété, les locataires en impayés de loyers (600 000 en 2008, avant la crise) et tous ceux qui, résignés, vivent dans des logements surpeuplés ou en hébergement. Aujourd’hui, il manque de 800 000 à 900 000 logements en France. On en construit près de 350 000 chaque année, mais ils parviennent seulement à absorber les ménages entrant sur le marché…  Il est donc urgent d’intensifier la construction de logement comme cela fut possible à d’autres période de l’histoire récente de notre pays. Le secours populaire ainsi que d’autres associations, dont le DAL réclament une politique courageuse et volontaire en manière de logement, quitte à froisser les intérêts de ceux qui profitent de la hausses des prix engendrée par les tensions sur le marché immobilier.

Quand la société maltraite ses enfants

En effet, le mal logement a des conséquences dramatique sur la qualité de vie des ménages et tout particulièrement sur celle des enfants qui fautes d’espace et de conditions de vie décentes se trouvent exclus et désocialisés dès leur plus jeune âge. Difficulté scolaires, mise au ban par les camarades, impossibilité de faire ses devoir, d’avoir un sommeil réparateur, tentation de la rue, placement hors de la famille, délinquances et conduites addictives sont autant de risques liés au mal logement des famille et plus généralement à la pauvreté chez les plus jeunes. Pour éviter un tel gâchis, dont le coût humain et financier est immense pour notre société, des mesures d’urgences doivent être prises afin que les institutions comme les crèches puis l’école, le collège et le lycée soient des lieu de « détection » et, dans une certaine mesure, de « réparation » des inégalité les plus graves ! Lire la suite et partager »

Expositions, Radio : émissions 2013

Le baromètre de la pauvreté pointe les femmes seules.

Téléchargez l’émission du 16 septembre avec Fabienne Chiche et Olivier Vilain

Écoutez l’émission du 16 septembre avec Fabienne Chiche et Olivier Vilain

convergence-septembre_octobre-2013-240

A l’occasion de la parution de la septième édition du baromètre du Secours populaire sur la perception de la pauvreté par les Français et les Françaises  dans Convergence, Fabienne Chiche, la responsable de la rédaction et Olivier Vilain, journaliste nous en détaillent les résultats. Sans surprise, les plus touchées par la pauvreté en France aujourd’hui sont les femmes. Emplois précaires, temps partiel subi, chômage…, les femmes paient un lourd tribut à la crise, mais aussi aux persistantes inégalités de genre. Résultat : elles sont plus affectées que les hommes par la pauvreté. Une injustice qui s’accentue au moment de la retraite. Partout, la pauvreté gagne du terrain. Et partout les femmes seules avec enfant(s) sont en première ligne, elles doivent lutter au quotidien ne serait-ce que pour tenir la tête hors de l’eau. Avoir un travail ne les met même pas à l’abri, car le plus souvent il s’agit de temps partiel non choisi, d’emplois précaires ou sous-payés. La vie devient un réel parcours du combattant, qu’elles affrontent sur fond d’éclatement de la famille. La pauvreté des enfants s’aggrave… Le nombre de ces familles monoparentales qui s’adressent au Secours populaire, augmente de façon considérable, effrayante.

Au delà de ce constat statistique, et de l’aide concrète que le Secours populaire apporte à ces femmes, à travers la publication d’un livret retraçant les portraits de 8 femmes « puissantes », malgré les difficultés qu’elles rencontrent, Fabienne Chiche et le photographe  David Paul Carr a souhaité leur donner directement la parole.  Car, derrière les statistiques officielles de la pauvreté, il y a des visages, des histoires, des parcours de vie. Lire la suite et partager »

Livres, Radio : émissions 2013

Haïti, l’impossible indépendance ?

Téléchargez l’émission du 22 juillet avec Olivier Vilain et Stephanie barzazi

Écoutez l’émission du 22 juillet avec Olivier Vilain et Stephanie barzazi

haiti_couv

Haïti est devenue, en 1804,  la première république indépendante de population majoritairement noire après l’abandon forcé de l’île par l’armée de Napoléon Bonaparte. Haïti est aussi le seul pays francophone indépendant des Caraïbes. Une liberté et une indépendance cher payée semble-t-il !  Car, si le monde a redécouvert l’existence d’Haïti et de sa misère lors du tremblement de terre du 12 janvier 2010, Comme le montrent Olivier Vilain et Stéphanie Barzazi dans Haiti, de la perle au caillou, ce petit pays des Caraïbes était déjà, depuis des décennies, l’un des plus pauvres du monde. Plus de la moitié de la population y souffre de sous-alimentation, alors que la même proportion des habitants du pays sont des paysans. Comment cette île aux richesses qui semblaient inépuisables a pu devenir cette terre aride ? La malédiction n’existe pas. Aux raisons historiques liées à une indépendance chèrement conquise que la France et le monde occidental ne lui pardonneront jamais, s’ajoutent les maux d’une colonisation plus moderne, celle du libre échange, mais aussi d’une prégnance de l’aide humanitaire qui empêche toute reprise en main. En cela, Haïti symbolise le sort de nombreux pays pauvres. Lire la suite et partager »

Radio : émissions 2013

Les vacances, une parenthèse qui réconcilie !

Téléchargez l’émission du 8 juillet avec Fabienne Chiche, Olivier Vilain et Gilles Caire

Écoutez l’émission du 8 juillet avec Fabienne Chiche, Olivier Vilain et Gilles Caire

convergence-mai_juin-2013-240Le temps des vacances reste une priorité pour les familles. Cependant, avec la hausse du chômage, une part croissante des catégories populaires n’a pas les revenus suffisants pour les financer. L’été est là et pourtant un Français sur deux ne quittera pas son domicile. En particulier, une majorité des mères ou des pères qui élèvent seuls leurs enfants. Les bénévoles du Secours populaire les accompagnent pour que petits et grands puissent s’évader.

Car, comme le confirme  Gilles Caire, universitaire, spécialiste en économie de la protection sociale et en économie du tourisme, le droit au vacances et aux loisirs est un droit fondamental inscrit dans la loi. « L’égal accès de tous, tout au long de la vie, à la culture, à la pratique sportive, aux vacances et aux loisirs constitue un objectif national. Il permet de garantir l’exercice effectif de la citoyenneté… », précise l’article 140 de la loi du 29 Juillet 1998 qui inscrit les vacances et les loisirs comme un objectif national. Un objectif souvent négligé par la classe politique et aussi par les citoyens eux-même qui n’estime n’avoir droit aux vacances que s’ils travaillent. Or, comme le précisent Olivier Vilain et Fabienne Chiche qui ont réalisé le dossier consacré à ce sujet dans le magazine Convergence, ces échappées belles, loin des soucis quotidiens sont indispensables, surtout pour les plus pauvres, afin de retrouver quelques forces pour faire face aux difficultés de la vie.  Lire la suite et partager »

Radio : émissions 2013

T’habites en France et t’as pas accès à l’eau… quoi ?

Téléchargez l’émission du 29 avril avec Fabienne Chiche et Olivier Vilain

Écoutez l’émission du 29 avril avec Fabienne Chiche et Olivier Vilain

convergence-mars_avril-2013-240Dans le monde, plus d’un milliard et demi de personnes sont privées d’eau potable. Le manque d’eau tue dix fois plus que les guerres. Des chiffres terribles qui montre l’enjeu géopolitique que constitue l’accès à l’eau, en particulier dans les pays du Sud. C’est d’ailleurs le thème du dossier du magazine Convergence (Secours Populaire), que viennent nous présenter Fabienne Chiche et Olivier Vilain.

Mais si la mauvaise répartition des ressources en eau au niveau mondial crée des situations dramatiques, les journalistes de convergence rappellent aussi que 1% de la population de l’Hexagone n’a pas d’eau potable à domicile et que 15% des Français ne sont pas reliés à un réseau d’assainissement collectif, notamment dans des zones rurales.

En France, 100.000 coupures d’eau sont dénombrées par an, dont un tiers fait suite à des situations de détresse. Si 96% des personnes ont accès à l’eau, beaucoup éprouvent des difficultés liées à son prix trop élevé au regard de leurs ressources. La situation la plus saisissante est, bien sûr, celle des personnes les plus démunies, vivanteau_spf_2013_01 dans un habitat précaire, les sans-abri, les gens du voyage ou les Roms. Mais avoir accès à l’eau ne résout pas tout : chaque année, le Fonds de solidarité logement vient en aide à 75.000 familles qui n’arrivent pas à payer leur facture. Pour les petits salaires, les travailleurs précaires ou les familles vivant avec le RSA, le prix de l’eau est devenu un problème. Certains n’ont parfois plus les moyens de payer leur facture d’eau et peuvent être menacés de coupure… D’autres limitent leur consommation, se privant de prendre des bains ou diminuant le nombre de douches afin de ne pas déstabiliser leur budget. La facture acquittée par les Français varie en moyenne entre 183 et 365 euros par an, et peuvent représenter près de 10% du budget des plus pauvres. La charge supportée par les familles pauvres est aussi proportionnellement beaucoup plus élevée que pour le reste de la population, puisqu’en moyenne le coût de l’eau représente entre 0,6 et 0,8% des revenus des ménages. Quant aux entreprises, elles payent l’eau hors taxe et obtiennent des déductions fiscales ce qui leur permet d’avoir un coût de revient de l’eau environ 60% moindre par rapport à celui des particuliers… cherchez l’erreur ! Lire la suite et partager »

Radio : émissions 2013

L’europe contre les pauvres : le secours populaire analyse les conséquences des politiques d’austérité.

Téléchargez l’émission du 14 janvier avec Fabienne Chiche, Olivier Vilain, Michel Koutouzis et Richard Garcia Écoutez l’émission du 14 janvier avec Fabienne Chiche, Olivier Vilain, Michel Koutouzis et Richard Garcia

convergence-janvier_fevrier-2013-240

Face à la crise qui financière, qui touche toute l’Europe, les dirigeants de la quasi-intégralité des pays qui la compose ont un même discours : il faut réduire les dépense pour tenter de limiter la dette et ainsi « rassurer les marchés financiers » ! Or cette politique de rigueur budgétaire à laquelle il n’y aurait aucune alternative ne fait qu’empirer la situation, tant sur le plan économique que social. Cette course effrénée à l’austérité menée par les oligarchies financières  au nom de la concurrence et de la compétitivité ne fait qu’accabler les peuples européens, les assujettissant à la pauvreté. Même si tous les économistes du FMI et autres experts de la commission européenne dénoncent leur politique de rigueur comme étant suicidaire , les gouvernements ne semblent pas prêts à changer de cap. Bien au contraire, alors que les besoins explosent avec la crise, l’Union européenne (UE) vient de supprimer le programme l’aide alimentaire qui permettait  à 18 millions de ses concitoyens de ne pas souffrir de la faim…

Avec Fabienne Chiche et Olivier Vilain, du magazine Convergence nous verrons en quoi le « modèle » allemand est loin d’être exemplaire au regard de la misère et du désespoir qu’il engendre pour les milliers de citoyens les plus fragile. Michel Koutouzis apportera un éclairage sur la fameuse crise grecque et ses origines… On verra que l’Allemagne, à travers notamment l’entreprise Siemens, n’est pas étrangère à la corruption généralisée qui gangrène l’État grec. Et Richard Garcia, nouvellement installé en Espagne, à Alcaniz, nous racontera comment la mobilisation citoyenne s’organise pour dénoncer la casse du service public (notamment avec la fermeture d’un hôpital) au profits d’intérêts privés et d’une rentabilité à court terme. Lire la suite et partager »

Livres, Radio : émissions 2012

Les think tanks ou le prêt à penser du néolibéralisme !

Écoutez l’émission du 27 février avec Roger Lenglet et Olivier Vilain

Les deux journalistes Roger Lenglet et Olivier Vilain nous présente leur ouvrage « Un pouvoir sous influence, Quand les think tanks confisquent la démocratie« . Très documenté, ce livre analyse comment et surtout dans quel(s) but(s) les think tanks agissent comme de véritables groupe d’influence  auprès des hommes politique. Avec la complicité de ces derniers, dont ils rédigent, « chiffrent » et évaluent les programmes, les thinks tank (de la Fondation Rockefeller au groupe Bilderberg, en passant par l’Institut Hayeck, l’Institut Montaigne, la Fondapol et Terra Nova) tentent d’imposer l’idéologie dominante et d’assurer un cadre avantageux aux grandes entreprises qui les financent.

Par une description fine des principaux think tanks, dont certains se sont acheté une respectabilité et une crédibilité « médiatique » en terme d’expertise, les deux journalistes d’investigation veulent sensibiliser  l’opinion publique française aux conflits d’intérêts et dévoiler les réseaux et les circuits d’influence qui gravitent autour des personnalités politiques.

Leurs conclusions : les think tanks, ont capturé le débat public et le processus de décision. Rien ne leur échappe. Leur martèlement néolibéral s’applique à tous les grands sujets qui organisent notre vie : emploi, impôts, retraite, université, santé, logement…  le programme est simple : éradiquer méthodiquement tous les acquis  sociaux issus du Conseil National de la Résistance et remplacer les valeurs de solidarité, d’équité et de partage par celles, de profit à court terme et individualisme forcené. Lire la suite et partager »

radio : émissions 2011, Rencontres, débats ...

Le hors série « Convergence – Alerte Pauvreté » décrypte le phénomène de masse qu’est la faim dans le monde !

Écoutez l’émission du 12 décembre avec Jean Ziegler, Olivier Vilain, Laurent Urfer et Julian Renard

Avec une dizaine de reportages, en Haïti, en Russie, en Tunisie et  en France, où des associations font face à l’urgence, développent l’agriculture ou fournissent des aides alimentaires,  la cinquième édition de « Convergence – Alerte Pauvreté », la revue éditée par le Secours populaire français, nous fait partager les préoccupations de paysans du Salvador, de pêcheurs Thaïlandais, de sans-abri de Russie ou de familles aidées par le Secours populaire français. Malgré la diversité des situations, à l’heure où, dans le monde,  pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, en 2010, plus d’un milliard de personnes auront connu la faim, l’accès à l’alimentation est un droit humain fondamental qu’il faut défendre.

Rencontre avec Laurent Urfer, le rédacteur en chef de  « Convergence » ainsi qu’Olivier Vilain, journaliste et Julian Renard, reporter photographe qui ont collaboré à l’élaboration de ce numéro de 116 pages ( en couleurs) riche de reportages avec les associations partenaires du Secours populaire dans le monde, d’une enquête à propos du Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD), qui vient en aide à 4 millions de personnes en France, et qui risque, malgré les annonce optimistes faites à propos de son maintien pour 2012, de disparaitre purement et simplement dans les années à venir… ainsi que des analyses de *Jean Ziegler, *Pierre Rabhi et *Sophie Bessis qui, tous trois,  s’accordent sur un point essentiel : l’éradication de la faim dans le monde est une question de volonté politique. Lire la suite et partager »