Radio : émissions 2012, Théâtre

Quand le théâtre s’invite au collège… et révèle, chez les élèves, réflexion, passion et talent.

Écoutez l’émission du 25 juin avec les élèves du collège Marx Dormoy

Écoutez l’émission du 25 juin avec Janice, Any, Jean-Pierre, Dioucounda et Mathoojan, les élèves du collège Max Dormoy, leurs professeurs Alice Ellmenreich, Béatrice Klein-Halter,  Hugo Sauzet et Rafaele Arditti qui a mis en scène le spectacle Engagements.

[slideshow id=6]

Durant toute une année scolaire, accompagnés par leurs professeurs de français, d’histoire-géographie et de musique ainsi que de la Comédienne et metteur en scène Rafaele Arditti, les élèves du Collège Max Dormoy (Paris 18e) ont écrit, mis en scène et interprété une pièce de théâtre qu’ils ont intitulée Engagements.  Chaque élève a choisi d’incarner sur scène une ou plusieurs  grandes figures  de l’histoire. Qu’ils aient vécu au XIXe, au XXe siècle, ou qu’il soient encore en vie, ces héros ont contribué, par leur courage et leur engagement à faire progresser les droits de l’homme (et de la femme !) et à lutter contre le racisme, les discriminations ou tout simplement à faire reculer la barbarie. Sur scène, le parcours de chacun d’entre eux est raconté à travers une scène marquante de son existence ou une courte biographie à plusieurs voix. Le jour de la représentation, où les parents d’élèves étaient invités, en cette fin d’année scolaire, tous sont morts de trac… Mais peu à peu, au fil des scènes c’est l’émotion qui gagne. Les adolescents ont fait bien plus que d’apprendre l’histoire, ils se la sont appropriée, ils ont ressenti les évènements passés, notamment grâce aux costumes (réalisés par Raphaëlle Sinaï), qui leur ont permis de se mettre littéralement dans la peau de leur personnage. De plus, certains se sont découvert un véritable talent de comédien, ou pour le moins, un grand plaisir à jouer. Et ça, personne ne pourra plus jamais le leur enlever ! Lire la suite et partager »

Impromptus

L’annonce faite au Rançais…

Avis à tous les con-ptit-toyens !

 

La très grande et très bonne journaliste blonde Lance La Ferrari interviewe le Père Disant qui s’annonce comme dent-qui-date et dent-qui-raye aux présid-en-dentelles… Il sort pour la première fois son bogland de campagne : « La Rance frotte » Lire la suite et partager »

concert

La louve : attention meute vocale subversive !

Écoutez l’émission du 6 février avec Rafaele Arditti

Ce groupe vocal a été créé par Rafaele Arditti compositrice et « Soundpanthère » alors qu’elle était membre de la Chorale que dirige Coline Serreau, elle propose une première pièce pour quatre voix « La louve mauve et la sécurité ». Cette composition est décisive : un groupe a capella voit le jour autour de Rafaele avec des artistes venus d’horizons différents (comédiens, chanteurs, instrumentistes ….). Retrouvez ce spectacle produit par la compagnie Matador en concert, les 

dimanche 12 février 2012 à La Java à 18h, 105 Rue du Faubourg du Temple, 75010 Paris,

vendredi 17 février 2012 à la Comédie Nation à 19h, 77 rue de Montreuil, 75011 Paris, 

dimanche 26 février 2012 Concert au Limonaire à 19 h, 18 Cité Bergère 75009 Paris.

La Louve propose aujourd’hui un spectacle mordant autour de 6 pièces polyphoniques, travaillées avec Ernestine Bluteau et mises en espace par Michel Cochet, alternées, fondues avec des moments de création sonore, mouvementée et visuelle en Soundpainting. Une création lumière et son est proposée par Bastien Peralta, la création lumière a la particularité d’être interactive, car le régisseur réagit en direct aux signes de soundpainting. Lire la suite et partager »

Radio : émissions 2012, Théâtre

(P)latitudes, clownerie sur l’incontournable contemporain : Rafaele Arditti nous invite à plonger, en apnée, dans le grand bain culturel.

Écoutez l’émission du 9 janvier avec Rafaele Arditti

 

Dans son nouveau spectacle (P)latitudes, que vous pourrez découvrir le mercredi 11 janvier à 20h à l’espace Comme vous et moi, à Montreuil, Rafaële Arditti, comme elle l’avait déjà fait avec Sarkophonie, sa précédente création, s’appuie sur de vrais textes pour révéler l’aspect fumeux et élitiste des discours conceptuels sur l’Art. Elle s’amuse ainsi avec la langue de bois politicienne qui caractérise un certain milieu culturel. Dans ce solo, la clown, moulée dans un tailleur de super woman, coiffure structurée, étole colorée, porte l’uniforme branché des gens du milieu de la Culture. Son discours, prononcé  au cœur même d’une installation artistique des plus étonnante,  est également emprunt des codes et des poncifs de la caste en question… Ici, Rafaele incarne Mme Laculture, la directrice du CEPGTN, pour Comité d’Ethique et de Programmation du Grand Théâtre de Niais. Lors de la soirée qui ouvre le festival ARANIéArts Novateurs et des Réseaux Artistiques Européens Innovants, symbole de notre ‘culture exceptionnelle‘, elle présente le parti-pris « risqué » du Comité : celui de collecter des «formes qui témoignent d’un intérêt pour les stratégies de mise en espace et de jeux perceptifs, qu’elles soient circulaires avec des espaces et des dispositifs, qu’elles soient traversées par une lumière diaphane, ou bien qu’elles explorent un registre spatial, ou un espace registral. L’installation-spectacle-installation « (p)latitudes 87/23 # » : un triptyque qui circonscrit les instances introuvables de la représentation, et privilégie l’espace ‘entre’, ‘between’ …» Lire la suite et partager »