Emissions en partenariat avec la revue "Hommes et Migrations", Radio : émissions 2013

La méditerranée, pont ou frontière entre l’Europe et le Maghreb ?

Téléchargez l’émission du 28 janvier avec Marie Poinsot, Aissa Kadri,Nasima Moujoud, Slim Hadoussa, Salim Chena,Samia Chabani Écoutez l’émission du 28 janvier avec Marie Poinsot, Aissa Kadri,Nasima Moujoud, Slim Hadoussa, Salim Chena,Samia Chabani

Mise en page 1Lors de ce rendez-vous mensuel en partenariat avec la revue Hommes et Migrations, avec Marie Poinsot, nous  abordons la question des  circulations en Méditerranée, à l’occasion de la sortie d’un numéro de la revue consacré à ce thème. Nous accueillons donc sur le plateau Aïssa Kadri, professeur à l’université Paris VIII, et coordinateur avec Messamah Khélifa du dossier qui analyse les nouveaux modèles migratoires dans l’espace euro-maghrébin. On évoquera avec vous  la mobilité vers l’Europe (ou ailleurs) d’une intelligentsia d’origine maghrébine qui constituent une nouvelle forme de migration de personnes diplômées à haut potentiel, dont Slim Hadoussan jeune diplômé tunisien est un parfait exemple. Leur stratégie est de faire de cette mobilité un atout dans leur carrière professionnelle entre le pays d’origine et celui d’immigration. On verra que c’est parfois aussi un choix politique.

 Nasima Moujoud, maître de conférences à l’université Pierre Mendès-France, analyse la place des migrations féminines dans ces nouvelles circulations et la manière dont les sciences sociales les appréhendent.

Salim Chena, docteur en science politique à l’Ehess, évoque l’émigration irrégulière en provenance d’Algérie qui depuis une décennie occupe l’espace médiatique et se distingue très fortement des migrations algériennes économiques ou familiales vers la France qui se sont développées à partir des années 50. Il insiste notamment sur le fait que ces nouvelles situations migratoires  se dessinent sous l’impulsion des changements socio-économiques et politiques que traverse le Maghreb et aussi bien sûr des politiques d’immigration européenne.

Enfin, avec le lancement officiel de Marseille Paca 2013 pour la Culture,  Samia Chabani, directrice de l’association Ancrages, nous explique comment Marseille s’approprie son passé composé de migrations anciennes et multiformes et sa vocation de ville portuaire ouverte sur les échanges en Méditerranée. Lire la suite et partager »

radio : émissions 2011, Rencontres, débats ...

Les MJC accompagnent les jeunes tunisiens de la maison des jeunes de Nabeul dans leur experience de la citoyenneté !

Écoutez l’émission du 5 décembre avec Anne Marie Bourrouilh, Slim Hadoussa et kais Soui

A peine avais-je prononcé le mot MJC en lançant le reportage à la radio ce matin que le visage d’Anthony Paradis, le réalisateur de l’émission s’est illuminé :  » Les MJC, quand tu fais de la musique, c’est un truc de dingue, m’a confié ce jeune homme qui est membre d’un groupe « Métal », ce sont les seuls endroits où on est accueilli gratuitement, où il y a un public enthousiaste et fourni et où on est reçu comme des princes »… Effectivement, le travail d’accompagnement des musiciens, mais aussi des comédiens et autres artistes est une des missions que remplissent les MJC, partout en France depuis 60 ans.  C’est ce que m’a confirmé Anne Marie Bourrouilh, une militante invétérée de l’éducation populaire, actuellement en charge de la culture et du développement à la FFMJC et  que j’ai rencontrée au Salon des Maires et des collectivités locales, le 25 novembre dernier à Paris où la Fédération Française des MJC était présente afin de poursuivre les échanges et réflexions autour d’expériences menées par les MJC. Dans ce cadre, était organisée une rencontre avec une délégation de 3 jeunes Tunisiens de la Maison des jeunes de Nabeul (au nord de la Tunisie), Slim, Kais et Amira. L’occasion de revenir avec eux sur le rôle de la jeunesse et des réseaux sociaux dans la « Révolution de la dignité » de janvier dernier et sur la place des jeunes dans la nouvelle société en construction…  Avides d’échanges et de partages d’expériences, ces jeunes ont tissés de liens avec les MJC françaises. Et surtout ils n’en reviennent toujours pas d’avoir enfin des droits, et principal étant peut être celui de parler librement… ENFIN ! Lire la suite et partager »