Livres, Radio : émissions 2015

Le grand Pari(s) du séparatisme social ou la ville sans le peuple ?

Ecoutez l’émission du 1er juin avec Hacène belmessous
couv_belmessous_grand_paris_hd Dans son ouvrage : Le grand paris du séparatisme social, il faut refonder le droit à la ville pour tous, paru chez Post éditions, Hacène Belmessous interroge les fondements antidémocratiques de l’aménagement du territoire. L’auteur passe en revue différentes expériences de réappropriation de l’espace social et géographique dont il pointe  les limites. Lire la suite et partager »

Livres, Radio : émissions 2013

Hacène Belmessous prend le pouls des cités oubliées.

Téléchargez l’émission du 24 juin avec Hacène Belmessous

Écoutez l’émission du 24 juin avec Hacène Belmessous

hacene-belmessous

 Le nouvel ouvrage d’Hacène Belmessous, intitulé Sur la corde raide, le feu de la révolte couve toujours en banlieue (éditions le Bord de l’eau), est le fruit d’une enquête de terrain menée par le sociologue dans deux quartiers de l’agglomération parisienne : la cité Balzac à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) et la Grande Borne à Grigny (Essonne). Après avoir interrogé les habitants, les travailleurs sociaux, les bailleurs , les représentants des services publics et les élus, Hacène Belmessous fait un constat alarmant : ceux qui vivent ici sont des « oubliés de la démocratie »

Depuis les « émeutes urbaines » de l’automne 2005, l’esprit égalitaire républicain a cédé devant ce que les artificiers du « démon des origines » appellent « l’épreuve des faits ». Pour eux, la culture primitive des individus et notre incapacité à « ouvrir grand les yeux » sur ce qui se passent réellement dans ces « cités » expliqueraient le « problème des banlieues ». Ainsi donc, ces « jeunes » sont les responsables de leur sous-condition.sur-la-corde-raide

Cette convergence entre « le problème des banlieues » et les pratiques culturelles de ces habitants d’origine extra-européenne, longtemps développée par le Front national, a atomisé les clivages politiques, s’incarnant même dans le discours scientifique. Évidemment partiale, cette explication des événements confond sciemment ghettos de pauvres et ghettos d’immigrés. Lire la suite et partager »