Radio : émissions 2015

Paris-Thessalonique : des mémoires de la poésie et des langues, ingrédients pour un dialogue

Ecoutez l’émission du 27 avril avec réa Moumtzidou et Denis Hirson

réa_denisSi le poète sud africain Denis Hirson était sur le plateau de liberté sur Paroles ce lundi matin, c’est grâce à Réa Moumtzidou (en direct par téléphone), et à un détour par Thessalonique…

Amoureux de cette ville l’écrivain y a rencontré des hommes et des femmes debout, des blessures pudiquement tues, et l’Olympe comme horizon baigné de lumière, par delà le bleu pur de la mer Égée. Gageons que pour notre prochain rendez vous radiophonique, le 15 juin, il en aura tiré quelques vers ! Lire la suite et partager »

Livres, Radio : émissions 2015

L’Islande, laboratoire de la démocratie ?

Ecoutez l’émission du 20 avril avec Jérôme Skalski
la-revolution-des-casseroles-chronique-d-uneDans La révolution des casseroles, chronique d’une nouvelle constitution pour l’Islande, Jérôme Skalski détaille le processus démocratique, moderne et unique en son genre qui a amené les citoyens islandais à réfléchir et à construire ensemble une nouvelle constitution pour leur pays. Bien qu’actuellement gelée, cette expérience ouvre le champ des possibles, au cœur même d’une Europe dont on entrevoit qu’elle pourrait s’émanciper des diktats néolibéraux.  Lire la suite et partager »

Chroniques de Vincent Turban, Radio : émissions 2015

The Meters : le groove made in Nouvelle Orléans

Ecoutez la chronique de Vincent Turban du 20 avril

the_meters0Quartet indissociable de la Nouvelle Orléans, gardiens d’un son brut et chaud comme la braise mélangeant syncopes accentuées, influences cajuns, soul, jazz, blues le tout relevé de funk comme un bon jambalaya, The Meters peuvent être considérés au même titre que James Brown comme les pères fondateurs d’une musique devenue l’étendard de la fierté afro-américaine.

1966, le claviériste Art Neville (né Arthur Lanon Neville le 17 Décembre 1937) recrute George Porter Jr (basse), Joseph « Zigaboo » Modeliste (batterie) et Leo Nocentelli (guitare) pour former un groupe, the Neville Sound. Ils obtiennent leurs galons en jouant dans des night clubs du French Quarter et attirent l’attention du producteur Allen Toussaint. La formation devient le backing band de studio le plus couru de la ville en accompagnant Lee Dorsey, Betty Harris entres autres. Bluffé par le génie musical de ces musiciens hors pair, véritables stakhanovistes du groove, Toussaint, propose à la formation, rebaptisée The Meters d’enregistrer quelques instrumentaux publié sur le label Josie Records. Formule gagnante car les 4 singles publiés entre 1968 et 1969 : « Sophisticated Cissy », « Cissy Strut », « Ease Back » et « Look A Py Py » atteignent tous le top 10 des charts R&B. Il est important de noter que tous ces titres ont un point en commun, l’héritage des secondes lignes rythmiques des fanfares de parade du quartier de Crescent City que le batteur Zigaboo Modeliste a parfaitement assimilé durant son apprentissage musical. Lire la suite et partager »

Emissions en partenariat avec la Cimade, Radio : émissions 2015

Quid des droits des migrants aux frontières (étendues) de l’Europe

Ecoutez l’émission du 13 avril avec Eva Ottavy
carte migrantsEva Ottavy, responsable nationale des solidarités internationales à la CIMADE détaille les conséquences meurtrières de la politique migratoire restrictive de l’Europe. Ceuta et Melilla, Calais, Lampedusa, Evros (Grèce), etc… autant de symptômes d’ une tentative de fermeture des frontières inopérante, non respectueuse du droit d’asile et volontairement déconnectée de la politique étrangère de la France, instigatrice, entre autres, du chaos libyen.  Lire la suite et partager »

Films, Radio : émissions 2015

Les messagers, un film après lequel on ne pourra pas dire « qu’on ne savait pas »

Ecoutez l’émission du 13 avril avec Hélène Crouzillat

Photo : laetitia TuraCe qui frappe d’abord c’est le contraste entre la beauté des images, un travail photographie remarquable qui fait de chaque plan un tableau et l’horreur du propos.

Des migrants meurent tous les jours, en des lieux éparpillés, sans que l’on ne puisse en garder la trace. Ils disparaissent dans la frontière. Où sont les corps ? Les Messagers, ce sont ces premiers témoins, ils nomment la mort, s’organisent pour retrouver un nom, un corps ou bâtir une sépulture. Dépositaires de la mémoire des disparus, ils résistent à la disparition de l’humain.

Dans leur film, dont nous avions suivi l’épopée, les réalisatrices Hélène Crouzillat et Laetitia Tura rendent la parole à ceux que l’on a « chosifié » ou tenté d’assassiner. Ces témoins précieux et meurtris dont la parole est si forte qu’elle nous blesse au plus profond et travaille au corps notre rapport à l’autre, nous éclaire sur un « crime contre l’humanité « , qui comme ses victimes, n’est pas nommé. Ni vraiment connu jusqu’alors. Après ce film, nous ne pourront plus dire que nous ne savions pas. Lire la suite et partager »

Chroniques de Vincent Turban, Radio : émissions 2015

What’s Going On, le cri du cœur de Marvin Gaye

Ecoutez la chronique de Vincent Turban du 13 avril
What’s Going On1970, Marvin Gaye traverse une période de doute entachée par une sévère dépression suite au décès de sa partenaire de chant, Tammi Terrell.Pourtant, le chanteur remonte la pente et prend peu à peu conscience du monde qu’il l’entoure : corruption, désillusion, guerre du Viet Nam, pollution, drogue, pauvreté, écologie…
N’ayant plus le cœur à chanter des bluettes amoureuses pour le moment, il convoque 2 membres des Four Tops et composent ensembles une chanson, « What’s Going On ». Lire la suite et partager »

Films, Radio : émissions 2015

Les chebabs de Yarmouk ou la chronique des derniers jours « heureux »

Téléchargez l’émission du 16 mars avec Axel Salvatori-Sinz

Ecoutez l’émission du 16 mars avec Axel Salvatori-Sinz

chebabs-de-yarmouk

Les « chebabs » de Yarmouk, c’est avant tout une bande de potes, qui se connaissent depuis l’adolescence… Dans le plus grand camp de réfugiés palestiniens du Moyen Orient, créé en Syrie en 1957, ils partagent leur quotidien, se cherchent un avenir. Troisième génération d’exilés, ils ne rêvent plus du retour en Palestine. Mais leur soif de vivre, leur désir de révolte se heurtent aux murs du camp. Au seuil de choix existentiels, l’Histoire les rattrape à nouveau. En mars 2011, éclate la Révolution en Syrie. Le camp sera en grande partie détruit, leur vie bouleversée. Le film, tourné juste avant, cristallise leurs derniers moments, ensemble, à Yarmouk.

Livres, Radio : émissions 2015

L’élégance de la clé de douze… ou la nécessité de prendre son travail en mains

Ecoutez l’émission du 16 mars avec Laurence Decréau

elegance-6d73aRencontre avec Laurence Decréau qui revient sur les ressorts des changements de profession (et de vie) radicaux qu’elle a observés chez les sujets de son enquête… Très vite plus que de travail intellectuel ou manuel, la différence se fait de plus en plus ténue au fil des pages, il est question de rapport au monde, de « faire » plutôt que de « se laisser faire », enserré dans un système que l’on ne maîtrise pas…
Note de l’éditeur :
« L’Élégance de la clé de douze relate les aventures drolatiques d’une intello pataude – la narratrice – dans le monde qui lui a toujours été le plus étranger : celui des artisans. Pas n’importe quels artisans, il est vrai. Ci-devant cols blancs et bardés de diplômes (HEC, CFJ, Sup de Co, Polytech) les hommes et les femmes qu’elle a rencontréS ont un beau jour envoyé aux orties leurs Très Hautes Responsabilités pour empoigner qui un tarabiscot, qui une pompe à dégorgement, qui une clé de neuf ou de douze… Et ils s’en trouvent tout heureux et tout aises.
Au fil de cinq portraits, Laurence Decréau, empotée certes mais pas si candide que ça, s’efforce de percer un mystère : comment de purs produits des classes prépa et des grandes écoles, des managers fringants, des intellectuels pétris d’abstraction, se retrouvent-ils aujourd’hui dans un atelier ? Quel cheminement intérieur tortueux – ou quelle révélation – les a conduits là ? Leur bonheur tout neuf tient-il du reniement ou de l’accomplissement ? Lire la suite et partager »

Films, Radio : émissions 2015

Said Bahij et sa bande réveillent nos consciences politiques

Téléchargez l’émission du 23 mars avec Said Bahij et Melissa Baretto

Ecoutez l’émission du 23 mars avec Said Bahij et Melissa Baretto

ils l'ont faitAvec « Ils l’ont fait », ce nouveau long métrage qui ne renie rien de la verve et de la poésie doublés d’un sens de l’observation implacable, qui avaient fait le succès des Héritiers du silence, leur précédent film, les chebabs du Val-Fourré nous offre une fable dont il tient à chacun qu’elle devienne réalité.

L’histoire se passe à Mantes la jolie, (Pourquoi « la jolie »… Saïd le raconte dans l’émission !) où une des habitants du Val Fourré, n’en pouvant plus d’être considérés comme tous les « sous citoyens » par le potentat local, décide de conquérir la mairie… « Un braquage électoral » en (presque) toute légalité dont on suit les rebondissements et espère la réussite tout au long du film aussi drôle qu’haletant.

Les acteurs sont bourrés de talent … pas facile d’interpréter des situations et des personnages si proches de la réalité tout en y mettant la bonne distance : leur performance entre caricature et autodérision, émotion et action fait que le pari d’un film profond et où l’on ne s’ennuie pas une seconde est réussi ! Venus d’horizons différents les interprètes , à l’image de Melissa Baretto, comédienne de théâtre classique qui s’est mise dans la peau d’une geek aux précieux talents de hackeuse, ont donné toute leur énergie pour ce projet …   Ils l’ont fait, et bien fait. Lire la suite et partager »

Manifestations, Radio : émissions 2015, Rencontres, débats ...

Paris Thessalonique… en direct !

Ecoutez l’émission du 3 mars avec Argyro Moumtzidou et Natassa Mare (musique)

radio_réaEchange en direct de Thessalonique avec Argyro Moumtzidou, universitaire et femme de radio engagée dans la vie citoyenne à travers la pédagogie du multilinguisme. Dans cette ville multiculturelle qu’est Thessalonique, elle travaille avec des enfants, des familles et des adultes autour des apports croisés de la langue et oeuvre ainsi à une connaissance et un enrichissement mutuel qui prouve bien que l’« étranger » c’est simplement quelqu’un que l’on ne connait pas encore !
Les chansons et musiques sont signés Natassa Mare. Lire la suite et partager »