Livres, Radio : émissions 2014, Rencontres, débats ...

Damien Roudeau nous raconte son « voyage dessiné » à Villiers le Bel.

Téléchargez l’émission du 5 mai avec Damien Roudeau

Ecoutez l’émission du 5 mai avec Damien Roudeau

tumblr_msb8x5ako61rplebao9_500

De novembre 2010 à novembre 2013, le dessinateur, Damien Roudeau, est venu chaque mois, durant quelques jours, avec ses crayons, ses aquarelles et sa soif des autres à Villiers le Bel, dans le fameux quartier de la Cerisaie où deux jeunes garçons sont morts en 2007 après avoir été percutés par une voiture de police. Un fait divers terrible qui avait cristallisé les rapports anormaux qu’entretiennent en certains endroits les citoyens et ceux qui sont censé les protéger.

Fort d’une volonté de garder les « guillemets grands ouverts », pour accueillir la paroles des habitants  de cette copropriété en rénovation Damien a animé des ateliers, croqué les habitants d’un quartier qui bien au delà de l’image qui est donné d’eux par certains médias, rêvent,créent, construisent, se battent contre la fatalité d’une relégation qu’ils refusent et réfutent.

Tous ces moments passés sur place, tous ces mots entendus, tous ces visages rayonnants, Damien les a consigné dans carnet de reportage d’une grande beauté plastique qu’il nous fait partager dans Villiers Rebelle, un ouvrage passionnant qu’il espère pouvoir contribuer à  » briser bien des frontières et des préjugés. »

 

fresque   couv_villier rebellevilliersrebelle

 

Radio : émissions 2014, Rencontres, débats ...

Conversation « à cerveau ouvert » avec Michel Koutouzis : la circulation des hommes, des marchandises et des idées expliquée par leur coût de « transport » respectif …

Téléchargez l’émission du 14 avril avec Michel Koutouzis

Ecoutez l’émission du 14 avril avec Michel Koutouzis

michel koutouzisLors de l’une de ses  rapides « escales » parisiennes, entre deux voyages sur les mers du monde qu’il sillonne depuis plusieurs mois pour préparer un documentaire  consacré aux armateurs, Michel Koutouzis, que j’ai rencontré au lendemain du discours de politique générale de Manuel Valls, quelques jours après le »référendum » validant l’annexion de la Crimée par la Russie, nous avions prévu d’évoquer l’écartèlement de l’Ukraine et les enjeux géopolitiques sous tendus. Mais lors de cette entretien « à cerveau ouvert » avec cet historien, ethnologue et écrivain qui ne s’interdit aucun sujet de réflexion, trois questions principales ont occupé notre discussion :

 

– le rapport au temps des dirigeants économiques et politique, leurs agendas résolument antagonistes avec l’intérêt des peuples et leur manque dramatique de toute « vision » politique de long terme,

– la circulation des marchandises et principalement leur coût de transport qui est l’une des clés essentielles de ce que l’on nomme mondialisation et qui explique, entre autres les conflits économiques qui se prolongent parfois sur le plan politique, voire militaire.

– la démocratie, en France et en Europe, thème récurrent, mais essentiel de la réflexion de celui qui développé et nourri, pour avoir longtemps travaillé au sein de la commission européenne, un regard critique particulièrement acéré sur ce « concept » et ses tentatives de mises en pratique. Lire la suite et partager »

Emissions en partenariat avec la revue "Hommes et Migrations", Livres, Manifestations, Radio : émissions 2014, Rencontres, débats ...

Participation citoyenne : être issu de parents immigrés n’est pas un facteur déterminant !

Téléchargez l’émission du 7 avril avec Marie Poinsot, Angéline Escafré-Dublet, Peggy Derder et Patrick Simon

Ecoutez l’émission du 7 avril avec Marie Poinsot, Angéline Escafré-Dublet, Peggy Derder et Patrick Simon

peggy_derder_livreDe nombreuses idées reçues persistent quant à la participation à la vie associative, culturelle et politique des générations issues de l’immigration, alors même que des travaux de recherche fournissent des analyses très claires sur la « fabrique du citoyen« , à la fois comme processus de socialisation politique de ces personnes d’origine étrangère et comme construction d’un lien avec la nation française. Cette émission en partenariat avec la revue Hommes et Migrations, va tenter d’explorer les relations que les générations issues de l’immigration entretiennent avec l’espace politique, la participation démocratique et les principes républicains. Une semaine après les résultats des élections municipales, c’est l’occasion de confronter les résultats des études sociologiques et historique avec la participation des Français d’origines étrangère au élections locales, et surtout leur représentions parmi les élus, sans oublier bien sûr le traitement qui en est fait dans les médias, en particulier la télévision.Nous allons donc essayer de décrypter les enjeux et les réalités du rapport au politique de ces générations en soulignant les particularités de leur situation en France au regard de l’Europe.

Avec Marie Poinsot, rédactrice en chef de la revue Hommes et Migrations nous avons réuni pour cette émission consacré à la participation citoyenne des générations issues de l’immigration ainsi que Peggy Derder, historienne et responsable du département pédagogique du Musée de l’histoire de l’immigration et auteure de Idées reçues sur les générations issues de l’immigration (2014, Ed Le Cavalier Bleu).
Angéline Escafré-Dublet, historienne, chargée du projet européen « Divercities« , enseignante à Sciences-Po Paris et auteure de Immigration et politiques culturelles (2013, La Documentation Française)
Patrick Simon, socio-démographe et directeur de recherche à l’INED qui évoquera notamment la question des « double nationaux » à travers les résultats de la grande étude Trajectoires et Origines menée avec l’INSEE et ceux d’un programme européen de recherche comparée sur l’intégration des « secondes générations ». Lire la suite et partager »

Films, Radio : émissions 2014, Rencontres, débats ...

Au bord du monde : un film choral qui redonne vie(s) et voix aux « invisibles ».

Téléchargez l’émission du 10 mars avec Claus Drexel
Ecoutez l’émission du 10 mars avec Claus Drexel

au-bord-du-mondeD’une qualité esthétique exceptionnelle le film Au bord du monde, de Claus Drexel, nous emmène à la rencontre des témoins privilégiés de nos vies et de notre société. Les personnes que le réalisateur a « apprivoisées » et qui prennent la parole dans son documentaire vivent à nos pieds, au cœur de la ville lumière qu’est Paris.

Si chacun d’entre eux a son histoire particulière, ce qui frappe chez tous, c’est la pertinence de leurs propos et la finesse de leur analyse, tant de leur propre situation que des raisons qui les maintiennent à la rue et, plus encore de ce qui devrait constituer l’essence de nos existences. Véritables ascètes contemporains, leur dépouillement forcé les conduit à une réflexion profonde qui par delà même la folie qui parfois, les gagne, nous offre une leçon de vie. Ces femmes et ces hommes, filmés plein cadre,  ouvrent l’esprit de tous ceux qui d’habitude passent sans les voir ou sans osez les regarder, sur un possible « recentrage » de leurs propres priorités ! Lire la suite et partager »

Emissions en partenariat avec la revue "Hommes et Migrations", Expositions, Films, Livres, Manifestations, Radio : émissions 2014, Rencontres, débats ..., Théâtre

Femmes migrantes : pour qu’elles sortent de l’ombre et/ou révèlent la richesse de leurs apports aux sociétés d’accueil !

Téléchargez l’émission du 10 mars avec Marie Poinsot, Mirjana Morokvasic, Joelle Gattino, Mickeke Addala, Altay Manço et Mohamed Chabani
Ecoutez l’émission du 10 mars avec Marie Poinsot, Mirjana Morokvasic, Joelle Gattino, Mickeke Addala, Altay Manço et Mohamed Chabani

vajusquoutupourras2Cette émission en partenariat avec la revue Hommes et Migrations a pour thème la visibilité des femmes migrantes dans l’espace public. Pour aborder ce vaste sujet, nous nous appuyons sur une table ronde organisée par le projet européen « Une Odyssée moderne » qui s’est déroulée le 8 mars au Théâtre de la Joliette à Marseille.
Avec Mirjana Morokvasic, directrice de recherche émérite à l’Institut des Sciences sociales du Politique – ISP/CNRS nous dressons un état des lieux des recherches en France sur les femmes migrantes complété par les intervention de Mohamed Chabani,  du bureau d’étude Euromed Conseil, Altay Manço docteur en psychologie, directeur scientifique de l’Institut de Recherche Formation et Action sur les Migrations (IRFAM), et des personnes en charge de projets culturels ou artistiques présents mettent au cœur de leur travail la question de la nouvelle visibilité des femmes migrantes dans les sociétés française, belge, turque et roumaine (les quatre sites de ce projet européens) telles Joelle Gattino, directrice de la compagnie Dynamo qui présente actuellement la pièce Vas jusqu’où tu pourras, et Michèle Addala, fondatrice de la compagnie Mise en scène. Lire la suite et partager »

Livres, Radio : émissions 2014, Rencontres, débats ...

Gérard Mauger, sociologue de combat… pour la restauration d’une pensée libre qui engage à l’action politique.

Téléchargez l’émission du 3 mars avec Gérard Mauger
Ecoutez l’émission du 3 mars avec Gérard Mauger

reperes_maugerDans, « Repères pour résister à l’idéologie dominante« , paru aux éditions du croquant, l’ancien compagnon de route et frère de pensée de Pierre Bourdieu qu’est Gérard Mauger, nous invite tout simplement à résister au « prêt à penser. » Et ce n’est pas chose aisée tant, l’idéologie dominante, ce « discours de maintien de l’ordre » s’insinue jusque dans le langage et marque de son sceau l’éducation que reçoivent les enfants dès le plus jeune âge, que ce soit au sein de l’école que du foyer familial ou de l’espace public à travers le discours publicitaire largement relayé par les médias, parfois sous couvert d’information. De façon générale, il s’agit de convaincre les citoyens qu’il n’existe aucune alternative à « l’ordre social  » existant, imposé comme « allant de soi ». Le tout couronné par de « fausses alternances » politiques qui imposent le même modèle capitaliste, seul le degré de cleptocratie décomplexée variant un peu !

 

Face à cela, le livre, et l’action du sociologue Gérard Mauger, cofondateur du réseau « Savoir/agir »sont nécessaires, courageux et salutaires. Lire la suite et partager »

Manifestations, Radio : émissions 2014, Rencontres, débats ...

Paris XVIIe : la liste liste fantôme de ceux qui dont on ne veut pas entredre les voix !

Téléchargez un texte d’Arnaud de Montjoye, commenté par Gérard Mauger
Ecoutez un texte d’Arnaud de Montjoye, commenté par Gérard Mauger

AFFICHE-LISTE-SANS-VOIX-DEF-212x300Depuis quelques semaines, ils se donnent rendez-vous place Jules Joffrin, exactement devant la Mairie du 18 arrondissement. Ils sont Maliens, Malgaches, Rroms, Français, Palestiniens … Les sans-voix, ceux à qui le gouvernement, en dépit des promesses de son chef, continuent de refuser le droit de vote. Alors ils ont décidé, le temps d’une campagne, de se faire entendre. En constituant leur propre liste.

Il y a une liste fantôme qui hante le rituel de l’élection. Une liste qui devrait interpeller chaque citoyen du pays : la liste, l’interminable liste des fantômes que nous avons fabriquée, des fantômes dont la colère souvent étouffée ne sourd pas moins des « zones de non-droit » dans lesquelles nous les avons reclus. Des femmes et des hommes qui créent, inventent, produisent les richesses sans en bénéficier, habitants niés en tant que citoyens, quand ils ne sont pas criminalisés. Une galerie de personnages anonymes, sans réel visage ni réelle visibilité… Lire la suite et partager »

concert, Expositions, Films, Livres, Manifestations, Radio : émissions 2014, Rencontres, débats ..., Théâtre

Pour sortir (réellement) du colonialisme, une « révolution » intellectuelle et politique est nécessaire.

Téléchargez l’émission du 24 février avec Patrick Farbiaz
Ecoutez l’émission du 24 février avec Patrick Farbiaz

anticoloniale

Quand il nous semblera naturel que la Belgique puisse devenir un « territoire d’outre mer » du Congo, ou quand on demandera à des « observateurs » ivoiriens de venir contrôler les élections à Corbeille-Essonne ou à Marseille, alors, peut être seront nous réellement sortis du colonialisme !

A la lecture du livre Désobéir au colonialisme, de Patrick Farbiaz, aux éditions Le passager Clandestin, on comprend en effet que, contrairement à ce qu’il est coutume de lire et de penser, le colonialisme n’est pas mort avec la fin de la guerre d’Algérie et de l’Empire français. Il se perpétue à travers des occupations de territoires de la Palestine au Sahara occidental, du Kurdistan au Tibet. L’ordre colonial prend de nouvelles formes : néocolonialisme, Françafrique, colonialisme interne, territoires d’outre mer, dette financière, ou écologique, accaparement des terres, contrôle des images et des sons…desobeircolonialisme

Au nom du « développement », les pays du Nord mettent en place un nouveau système de domination, le nouvel ordre colonial. Ce colonialisme global est un colonialisme de la mondialisation.

En France, les discriminations racistes instituent une ségrégation post coloniale dans les quartiers populaires tandis que les nostalgiques de la « colonisation positive » vont jusqu’à faire voter des loi en ce sens. Face au nouvel ordre colonial, une nouvelle génération de militants anticolonialistes invente de nouvelles formes de désobéissances, liant le passé, le présent et l’avenir pour résister et décoloniser.

brazzaEt à propos de passé, pas si éloigné, les mêmes éditions Le passager clandestin publie Le rapport Brazza préfacé par de Catherine Coquery-Vidrovitch, professeure émérite de l’université Paris-Diderot, historienne de l’Afrique et de la colonisation et postfacé par  Patrick Farbiaz, animateur et cofondateur de l’association Sortir du colonialisme. Il s’agit d’un document exceptionnel exhumé après un siècle de « disparition » qui décrit les conditions d’exploitation des populations locales, notamment dans la collecte du caoutchouc, dans un territoire sous domination française qui correspond à l’actuelle République centrafricaine. Le rapport, établi par Pierre Savorgnan de Brazza, parti le 5 avril 1905 de Marseille, qui entraîna la mort de l’explorateur, le 14 septembre 1905, à l’escale du retour à Dakar. Le rapport qui fut rédigé par le ministère à partir des archives de la mission, jugé explosif, ne fut jamais publié. Il fut oublié et on le crut perdu… Lire la suite et partager »

Films, Livres, Radio : émissions 2014, Rencontres, débats ...

« Ne vivons plus comme des esclaves » : le portrait d’une Grèce debout !

Téléchargez l’émission du 10 février avec Yannis Youlountas
Ecoutez l’émission du 10 février avec Yannis Youlountas
affiche_grecque_internetCe film de Yannis Youlountas, qu’il accompagne actuellement en projections à travers toute l’Europe, est comme un pavé qui, passant à ras de nos têtes, souffle à nos oreilles un air de liberté !  Chacun d’entre nous peut faire l’expérience de ce vent émancipateur en regardant Ne vivons plus comme des esclaves, sur le site où il nous est offert gratuitement. « Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur sur les mélodies de ce film à ses côtés. Un grand bol d’air frais, d’enthousiasme et d’utopies en marche, venu de la mer Égée. » Il est également un livre qu’il faut se procurer pour encore mieux appréhender Exarcheia, l’incroyable quartier d’Athènes dont il est question dans le film. On y retrouve Maud_et_Yannis_Youlountas_livre_Exarcheia_la_noire_Exarchia Mimi et Vangelis, deux des intervenants du film Ne vivons plus comme des esclaves, qui habitent Exarcheia et proposent la préface de l’ouvrage qui sert d’introduction à ce voyage en utopie. L’auteure des photos est Maud Youlountas, tandis que Yannis en signe les (magnifiques) textes qui éclaire d’un regard poetique, philosophique et … calme, la réalité présentée dans le film. « Paris a son Quartier Latin, mémoire de mai 1968. Athènes a Exarcheia, où s’écrit, en ce moment même, l’Histoire. Nouveau bastion de la révolte et des utopies, au crépuscule d’une Europe qui s’enfonce dans la tyrannie économique. Rempart fraternel contre le retour du nazisme Lire la suite et partager »

Manifestations, Radio : émissions 2014, Rencontres, débats ...

Inventer de nouvelles formes d’échanges … pour transformer la société ?

Téléchargez l’émission du 3 février avec Benjamin Bibas, Cécile Henry, Cécile Lefebvre et Olivier Chaïbi
Ecoutez l’émission du 3 février avec Benjamin Bibas, Cécile Henry, Cécile Lefebvre et Olivier Chaïbi

systeme_day-2

Dimanche 10 novembre 2013, dans les jardins et sur la partie piétonne de la  rue Vitruve, dans le vingtième arrondissement de Paris, à l’initiative des associations Coud’ à Coud’  et éssé20e, s’étaient réunis différents acteurs de l’économie sociale et solidaire, des associations citoyennes et des artistes afin de proposer une journée festive.. et instructive ouverte à tous. Le premier Système Day fut l’occasion de rencontres, d’échanges et de réflexions autour de concepts comme les échanges non marchand et les monnaies alternatives, la notion de gratuité, de consommation et de travail responsables, permettant d’aller vers un futur viable et vivable pour la terre et ses habitants. Nous prolongeons durant cette émission, ces réflexions avec avec Cécile Henry, de Coud’ à coud’, principale organisatrice de la fête des échanges et du système des solidarités, un réseau d’échanges dans le quartier de la réunion, Cécile Lefebvre, co-présidente de l’éssé20e, porteuse d’un projet de SEL interassociatif dans le 20e et Olivier Chaïbi, co-président de l’éssé20esysteme day A l’écoute d’un reportage sonore réalisé et produit par Benjamin Bibas, de Radifonies Europe incluant de nombreuses interviews des participants  nous replongeons dans l’ambiance de ce jour dédié aux formes alternatives Lire la suite et partager »